Meilleurs voeux pour un espoir

Publié le par Kilgore

>> La récente cérémonie des Césars a vu le triomphe mérité d'Un Prophète et de son interprète principal, Tahar Rahim, sacré meilleur acteur et meilleur espoir masculin, une première dans l’histoire. Alors voilà, si Rahim a sans nul doute livré une prestation phénoménale, il en est certains (dont moi) pour regretter que le talent, la carrière et l’année formidable de Vincent Lindon n’ait pas été récompensés, que le palmarès n’ait pas été plus équitable (il fallait faire émerger un film), bref qu’un acteur dans son premier rôle au cinéma rafle tout, aussi éclatante qu’ait pu être son interprétation.

Et puis, autre regret qui me conduit à poster ceci, l’acteur sans doute le plus prometteur éclos cette année (A l’origine, Je suis heureux que ma mère soit vivante, Qu’un seul tienne et les autres suivront), a modérément été évoqué parmi les nommés, sans doute parce qu'il est naturellement discret, et surtout n'a pas bénéficié de l'exposition médiatique qu'a offert Un Prophète à son acteur. Si je crois en Tahar Rahim, dont les choix augurent d’une carrière extrêmement intéressante (prochains Kevin MacDonald - un petit rôle semble-t-il - et Lou Ye), je crois aussi profondément en Vincent Rottiers. Petite séance de rattrapage ci-dessous, pour présenter le jeune homme, qui a débuté à quinze dans Les Diables.





 

La suite sur Youtube…


 

Publié dans Fo-fo-focus

Commenter cet article

Apone 05/03/2010 12:22


Rottiers sera sans aucun doute l'un des acteurs majeurs des prochaines années.
Outre sa carrière déjà prometteuse dans le long métrage, il a livré quelques prestations impressionnantes dans le court, notamment dans "664 km" d'Arnaud Bigeard, épatant petit film noir que je te
conseille (disponible en DVD à la Fnac).