Cannes 2010 : morne mois de mai ?

Publié le par Kilgore

   

 >> Morne, la sélection officielle du festival de Cannes 2010 l’est un peu, à première vue (peut-être sera-t-on heureusement détrompé). L’événement le plus notable de la conférence de presse de ce matin, au cours de laquelle les sélections et les noms des membres du jury présidé par Tim Burton ont été dévoilés, finalement, c’était le boycott des agences de presse (on fera tout pour régler le problème d’ici au festival, a expliqué en substance l’inamovible Thierry Frémaux). 

 

La liste des films en compétition coupe plus les jambes que le souffle : on est un tantinet déçu, faut bien dire... mais la liste est encore ouverte à quelques films qui devraient s'ajouter (peut-être du lourd), dans les jours qui viennent, ont déclaré les organisateurs ; et puis à défaut d'être clinquant, ce sera peut-être bon.

 

 

 >> Voilà donc ce que cela donne pour le moment (compétition officielle) :

 

Mathieu AMALRIC TOURNÉE 1h51

Xavier BEAUVOIS DES HOMMES ET DES DIEUX 2h00

Rachid BOUCHAREB HORS LA LOI 2h11

Alejandro GONZÁLEZ IÑÁRRITU BIUTIFUL 2h18

Mahamat-Saleh HAROUN UN HOMME QUI CRIE 1h40

IM Sangsoo HOUSEMAID 1h46

Abbas KIAROSTAMI COPIE CONFORME 1h46

Takeshi KITANO OUTRAGE 2h00

LEE Chang-dong POETRY 2h15

Mike LEIGH ANOTHER YEAR 2h09

Doug LIMAN FAIR GAME 1h44

Sergei LOZNITSA YOU. MY JOY 1h50

Daniele LUCHETTI LA NOSTRA VITA 1h33

Nikita MIKHALKOV UTOMLYONNYE SOLNTSEM 2 2h21

Bertrand TAVERNIER LA PRINCESSE DE MONTPENSIER 2h15

Apichatpong WEERASETHAKUL LOONG BOONMEE RALEUK CHAAT 1h30

 

Pas super bandante, donc, au premier abord. Il y a bien Kitano, Leigh, Beauvois ou Iñárritu (s’il retrouve le souffle d’Amores perros), l'inattendu tchadien Mahamat-Saleh Haroun (Un Homme qui crie, production franco-belge) rayon nouveauté, et encore une fois la dignité d’un festival, c’est avant tout de sélectionner de grands films, plutôt que de grands noms. Mais ce qui frappe, malgré tout, c’est la façon dont cette sélection prend le contrepied de la précédente (pour mémoire cliquer ici), c'est l’absence de glam’ comparé à l’an passé : disons-le, ça sent moins le groove qu'avec les Basterds, quoiqu'on pense du film, et moins le souffre qu'avec Lars Von Trier. Enfin, qui sait… on retrouve quand même pas mal de vieilles connaissances. L’absence de Chinois, et la seule présence de l'improbable Liman pour les USA sont assez surprenantes, mais la liste n’est pas complète, on l'a dit. Grand absent (ô rage...), le Tree of life de Malick n’est pas tout à fait fini (le réalisateur l'aurait signifié à Frémaux), mais il pourrait encore être la divine surprise du festival (hors compèt’, toutefois), aux dires des maîtres cannois (ô glorieuse incertitude...).

 

Hors compèt’ officielle, quelques films à suivre, et un peu de spectacle avec Oliver Stone et Ridley Scott, notamment :

 

Un certain regard

 

Derek CIANFRANCE BLUE VALENTINE 1er film 1h34

Manoel DE OLIVEIRA O ESTRANHO CASO DE ANGÉLICA (Angelica) 1h34

Xavier DOLAN LES AMOURS IMAGINAIRES 1h35

Ivan FUND, Santiago LOZA LOS LABIOS 1h40

Fabrice GOBERT SIMON WERNER A DISPARU… 1er film 1h27

Jean-Luc GODARD FILM SOCIALISME 1h41

Christoph HOCHHÄUSLER UNTER DIR DIE STADT (The City Below) 1h45

Lodge KERRIGAN REBECCA H. (RETURN TO THE DOGS) 1h15

Ágnes KOCSIS PÁL ADRIENN (Adrienn Pál) 2h16

Vikramaditya MOTWANE UDAAN 1er film 2h18

Radu MUNTEAN MARTI, DUPA CRACIUN (Mardi, après Noël) 1h39

Hideo NAKATA CHATROOM 1h37

Cristi PUIU AURORA (Aurore) 2h59

HONG Sangsoo HA HA HA 1h56

Oliver SCHMITZ LIFE ABOVE ALL (La Vie avant tout) 1h40

Daniel VEGA OCTUBRE (Octobre) 1er film 1h23

David VERBEEK R U THERE 1h27

Xiaoshuai WANG RIZHAO CHONGQING (Chongqing Blues) 1h45

 

Hors compétition :


Woody ALLEN YOU WILL MEET A TALL DARK STRANGER 1h38

Stephen FREARS TAMARA DREWE 1h49

Oliver STONE WALL STREET - MONEY NEVER SLEEPS (Wall Street - l'argent ne dort jamais) 2h16

 

Séances de minuit :

 

Gregg ARAKI KABOOM 1h28

Gilles MARCHAND L'AUTRE MONDE 1h40

 

Séances spéciales :


Charles FERGUSON INSIDE JOB 2h00

Sophie FIENNES OVER YOUR CITIES GRASS WILL GROW 1h40

Patricio GUZMAN NOSTALGIA DE LA LUZ (Nostalgie de la lumière) 1h30

Sabina GUZZANTI DRAQUILA - L'ITALIA CHE TREMA 1h30

Otar IOSSELIANI CHANTRAPAS 2h05

Diego LUNA ABEL 1er film 1h20

 

>> Quant au jury, le voici :

 

Tim BURTON, Président

Kate BECKINSALE ‐ Actrice / Grande‐Bretagne

Giovanna MEZZOGIORNO ‐ Actrice / Italie

Alberto BARBERA ‐ Directeur du Musée National du Cinéma / Italie

Emmanuel CARRERE ‐ Ecrivain ‐ Scénariste ‐ Réalisateur / France

Benicio DEL TORO ‐ Acteur / Porto Rico

Victor ERICE ‐ Réalisateur / Espagne

Shekhar KAPUR ‐ Réalisateur ‐ Acteur ‐ Producteur / Inde

 

Jafar Panahi y figure également, mais vu le merdier dans lequel le réalisateur iranien se trouve actuellement (il était déjà absent à Berlin), pas certain qu'il rallie la Croisette pour chausser les Ray-Ban et enfiler le smoking...

 

>> Mise à jour, 23 avril :

La Sélection officielle du 63e Festival de Cannes est complétée par :

 

 - Rizhao Chongqing, du chinois Wang Xiaoshuaï, et Tender Son - The Frankestein Project de Kornél Mondruczó  (Hongrie) pour la Compétition officielle, ce qui porte à 18 le nombre de films concourant pour la Palme d’Or. 

- Carancho, de l’argentin Pablo Trapero, et I Wish I knew de Jia Zhang Ke (Chine) au Certain Regard.

- Autobiographie de Nicolae Ceauşescu, du roumain Andrei Ujică, Hors Compétition,

- Countdown to Zero de Lucy Walker (Etats-Unis), Séance spéciale.

 

>> Le jury, désormais au complet, accueille le musicien Alexandre Desplat.

 

 

 

 

Publié dans Florilège

Commenter cet article

Clovis Simard 15/06/2012 01:09

Blog(fermaton.over-blog.com).No.13- THÉORÈME DE BABEL.
L'Oublie est un VOLEUR ?

Mike Vargas 26/04/2010 01:43


Tout à fait d'accord avec vous, cher Maître, même si j'aurais tendance à croire que le public (enfin, ceux qui auraient réussi à rentrer dans la salle) du Stallone, aurait, par principe et par
dévotion, était totalement acquis, quelle que soit la qualité réelle du fiml (qui sera monstrueux, bien sûr).

The Expendables n'aurait pas été Southland Tales, le maudit.

N'empêche qu'on l'a dans l'os.

Comptons donc sur la Quinzaine pour nous offrir un peu de genre, c'est après tout là qu'on avait découvert The Host.


Mike Vargas 22/04/2010 12:32


Disons que s'il n'y a pas le Malick, c'est fâcheux. En revanche, s'il n'y a pas le Stallone, c'est une catastrophe.


Kilgore 23/04/2010 18:50



Là, je suis d'accord à 100%. The Expendables avec son casting au grand complet sur les marches, il serait criminel que l'organisation du festival s'en passe. Il leur faut des événements
marquants, quoi que le film nous réserve au final, et le film de Stallone est un événement unique, un fantasme.


Enfin, ça Frémaux et Jacob le savent très bien, de toute façon le blocage ne viendra pas de chez eux. Il faut se souvenir des accueils parfois glaçants (voire traumatiques) que le public du
festival a reservé aux blockbusters, du coup les studios hésitent de plus en plus à les y envoyer... Pas sûr que Sly & Cie veuillent courir le risque...


Ce serait extrêmement dommage, en tout cas, et pas seulement pour les organisateurs. Avec Michael Douglas (et comme tous les ans même sans film Sharon Stone), tout ça aurait eu un côté revival
80s-90s plutôt sympathique (tant il est vrai que ça serait bien autre chose que la tournée des légendes ou autre connerie avec des gonzes dont plus personne ne se souvient).